Economie Sociale et Solidaire et TAFTA, ça bouge en Belgique : la Fédération d’entreprises de l’économie sociale et solidaire belge francophone, SAW-B se joint aux protestataires.

L’accord commercial en cours de négociation entre l’Union Européenne et les Etats Unis est lourd d’enjeux.

Deux points de vue très opposés s’affrontent : s’agit-il d’un puissant levier pour une salvatrice relance économique ou d’une fatale régression de nos droits sociaux et environnementaux ?

 Encore discrètes voici quelques années, les voix qui s’élèvent contre le marché transatlantique vont crescendo.

Fédération d’entreprises de l’économie sociale et solidaire belge francophone, SAW-B se joint aux protestataires.

 Un article présente les enjeux généraux de l’accord et plus particulièrement ceux qui concernent l’économie sociale et solidaire. Ce texte est aussi un appel à résister et prendre appui sur les mobilisations passées qui ont déjà déjoué des projets similaires (directive Bolkenstein, ACTA, …).

Les acteurs de l’alternative économique et sociale sont eux aussi concernés par les négociations en cours et leurs possibles conséquences. En plus des critiques généralistes déjà émises à propos de ce marché transatlantique, pointons comme enjeu crucial pour l’ESS de faire reconnaître et protéger sa spécificité. Pas tant pour limiter la concurrence que pour soustraire les services d’intérêt généraux à la loi du seul profit. Dans ce marché unique, sera-t-il encore possible d’avoir une approche systémique, ancrée dans son territoire, pour produire et consommer autrement ? Plus fondamentalement, si l’ESS doit se mobiliser contre ce traité, c’est parce qu’elle défend un modèle de société basé sur la coopération, l’intérêt collectif, les biens communs et partagés alors que le GMT promet l’exact opposé, la concurrence, l’intérêt privé, la privatisation et la marchandisation.

http://www.saw-b.be/spip/IMG/pdf/a1402_traite_transatlantique_web.pdf

Publicités