*La Fête de l’Huma décrétée « zone hors Tafta »

Lina Sankari
Lundi, 15 Septembre, 2014
Photo : DR

Les discussions sur le traité ont eu lieu dans les stands comme dans les allées.
Photo : DR
Grande mobilisation contre le traité transatlantique ce week-end. La question de la souveraineté populaire, remise en cause sur les deux rives de l’Atlantique, a été longuement débattue.

À la négation de la souveraineté populaire, les citoyens de la Fête de l’Humanité ont répondu par une interpellation d’ampleur. De nombreux stands étaient ainsi tournés vers la lutte contre le traité transatlantique (Tafta), en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis, qui entend harmoniser les deux marchés, libéraliser les services et instaurer des normes autour des salaires et du temps de travail notamment.

Sensibiliser les peuples

Aussi, à peine le refus de toute initiative citoyenne par la Commission venait-il d’être annoncé que le stand du Parti de la gauche européenne menait campagne et distribuait du matériel afin de sensibiliser le public. Selon Fabio Amato, de Rifondazione Comunista, « il faut néanmoins mobiliser rapidement l’opinion autour du Tafta. En Italie, nous pensons que ce traité est une sorte d’Otan économique puisqu’il s’agit de faire en sorte que l’Union européenne perde toute indépendance en termes de normes commerciales. La réponse au rejet du TCE en 2005 n’a pas été d’écouter le peuple mais d’annuler le peuple ». Même tonalité au village du monde où la souveraineté populaire fut longuement débattue. Il y avait également urgence à l’agora alors que le septième tour de négociations aura lieu à la fin du mois à Washington. « Les néolibéraux entendent parvenir à un grand marché unique des deux côtés de l’Atlantique où les investisseurs privés pourront mettre les États en accusation si le privé s’estime lésé. Ces litiges seront réglés par des tribunaux arbitraux privés constitués d’experts et de lobbys contre lesquels les États n’auront aucun recours. Cela signifie que les règles privées auront plus de valeurs juridiques que les décisions prises par les Parlements », a averti Helmut Scholz, député allemand au Parlement européen (Gauche unitaire européenne). Pour l’ancien député européen (PSE) Liem Hoang Ngoc, les citoyens doivent donc faire pression sur leur député européen, sur l’exécutif français et sur le Parti socialiste afin que ce traité ne soit pas conclu. Et cela d’autant plus qu’aucun gouvernement ne « connaît le réel contenu des négociations ». Un blanc-seing à l’inconnu ? Aurélie Trouvé, la coprésidente d’Attac, met en garde : « Ce ne sont pas seulement les vilaines multinationales américaines qui s’en prennent aux citoyens européens mais aussi les sociétés européennes qui menacent les citoyens américains. Il est primordial que les travailleurs s’unissent des deux côtés de l’Atlantique sans se tromper de message. »

Publicités

One Comment on “*La Fête de l’Huma décrétée « zone hors Tafta »”