« Reconnecter l’Europe avec ses citoyens », le nouveau défi du Comité des régions

Présenté en vue de son adoption en session plénière des 3 et 4 décembre 2014 du Comité des Régions, un avis de Christophe Rouillon (maire PS de Coulaines) veut « reconnecter l’Europe avec ses citoyens ». Au programme de ce nouveau défi : mettre en place les conditions d’une amélioration des processus de prise de décision et d’un dialogue plus démocratique, plus transparent entre les citoyens et les institutions aux niveaux local, régional, national et européen.

 À l’initiative de Christophe Rouillon, maire de Coulaines, les membres du Comité des régions débattront, mercredi 3 décembre 2014, des propositions relatives à un plan de communication pour l’Union européenne afin de reconnecter les citoyens au projet et à l’idéal européen.

Le plan proposé met les régions, les villes, les médias locaux et nationaux au cœur d’un dispositif de communication résolument décentralisé et bâti en partenariat avec les institutions européennes et les Etats membres. « Le but n’est pas de répandre la bonne parole depuis Bruxelles mais au contraire de provoquer un débat participatif avec les citoyens sur leurs attentes envers l’Europe », précise Christophe Rouillon. En effet, il est convaincu que « les autorités locales et régionales devraient se voir accorder plus de responsabilité en tant que partenaires de premier plan pour la mise en œuvre d’une communication visant à jeter des ponts entre les citoyens et l’Europe ».

Concret, ce plan veut fixer des objectifs mesurables : il propose notamment de parvenir, d’ici les prochaines élections européennes de 2019, à ce qu’une majorité de citoyens européens interrogés estime dans les enquêtes Eurobaromètre que « leur voix compte en Europe », qu’ils « comprennent les principaux processus de décision et les grandes politiques de l’Union européenne », qu’ils sont « bien informés sur les questions européennes » et qu’ils ont « une image positive de l’Union européenne ».

En particulier, il propose que 20% du budget de communication de l’Union européenne soit décentralisé au niveau national et local, notamment vers les centres d’information Europe Direct et vers les médias locaux et nationaux afin qu’ils touchent le public le plus large possible.

Autres projets avancés, celui d’organiser, sur cinq ans, 500 « dialogues citoyens » en veillant à quadriller l’ensemble du territoire de l’Europe et en évitant de se réunir systématiquement dans les grandes métropoles souvent déjà très sensibilisées à l’Union européenne et saturées de colloques. Il appelle aussi de ses vœux que le déplacement d’un Commissaire européen soit organisé chaque année dans chacune des 277 régions d’Europe pour écouter nos concitoyens et pour valoriser l’action de l’UE.

Enfin, le plan propose en outre de rassembler d’ici 2019 au moins 5000 municipalités, villes et régions se déclarant « amies de l’Europe » afin de mobiliser et assister les responsables de la communication dans les États membres.

Publicités

2 commentaires on “« Reconnecter l’Europe avec ses citoyens », le nouveau défi du Comité des régions”

  1. Garfy dit :

    c’est clair maintenant et c’est NON

  2. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    sans blague c’ est une plaisanterie ! http://www.lejournaldepersonne.com/2014/11/le-sage-et-les-singes/