Bernie Sanders demande à l’Administration Obama : « Laissez-moi voir ce foutu brouillon du TPP. »

OK, c’est vrai, Bernie Sanders* a été plus judicieux dans la demande qu’il a adressée à l’Administration Obama pour qu’on lui donne accès au texte complet du brouillon de l’accord actuel, le Partenariat Trans-Pacifique. Quand-même, cette démarche est extrêmement importante parce que c’est l’opacité même des traités commerciaux – qui remonte à des dizaines d’années- qui va au cœur de notre capacité, en tant que citoyens, de fonctionner dans une société démocratique

La demande de Sanders est arrivée hier, dans une lettre adressée à Michael Froman, le Représentant pour le Commerce des USA. Dans sa lettre, Sanders a fait quelques remarques essentielles :

«  Pour moi, il est incompréhensible que des chefs de file des intérêts des grandes sociétés qui devraient tirer d’énormes profits de ce traité soient activement impliqués dans la rédaction du TPP, alors qu’en même temps, les responsables élus de ce pays, qui représentent le peuple américain ont peu ou pas d’informations sur son contenu. «

Et :

« Cela va sans dire que le peuple américain et leurs responsables élus ont le droit de savoir quel est son contenu avant le vote sur le Fast Track. »

Et :

« Veuillez expliquer également pourquoi vous pensez qu’il est approprié que les représentants des institutions financières les plus importantes, des compagnies pharmaceutiques, des compagnies de pétrole, du conglomérat médiatique et d’autres intérêts corporatifs majeurs non seulement ont accès à certains de ces documents, mais jouent également un rôle majeur dans la rédaction de beaucoup des dispositions clefs. Entretemps, les gens qui supporteront les conséquences de ce traité ont été exclus du processus. »

Il laisse à Froman jusqu’au 16 janvier pour répondre.

Bien entendu, le contenu de ce document est d’une importance primordiale. Mais le fait que toute cette affaire se fait en secret- comme c’est le cas pour tous les traités commerciaux- est scandaleux. »

Soyons clairs, il ne s’agit pas d’esprit de parti. Les présidents du Parti Démocrate ont été horribles quand il s’agissait d’opacité dans les traités commerciaux. Bill Clinton a été le parrain du NAFTA ( avec le grand meneur pour le NAFTA, Robert Reich, qui continue à se montrer tout à fait malhonnête en ce qui concerne son rôle de « proxénète » pour le soi-disant « libre-échange » ) et la reprise dans les années quatre-vingt-dix du pouvoir « Fast Track »- et il était tout à fait content de faire faire tout cela en secret, loin d’un quelconque débat ouvert sur le commerce et ce que cela signifierait pour le peuple américain.

Déchirer le rideau d’opacité qui entoure le commerce est l’équivalent économique des révélations faites par Snowdon sur l’espionnage par l’Agence Nationale de Sécurité. C’est tout aussi important pour la démocratie et la justice économique.

* Wikipédia – sénateur des États-Unis depuis janvier 2007. Étiqueté indépendant, Sanders est rattaché administrativement aux démocrates du sénat. Il a succédé au Sénat à James Jeffords, également un élu indépendant. Sanders est le premier sénateur américain à se désigner comme socialiste ou socialiste démocratique1,2.*

 

Traduction : Maureen Johnson

 

source : http://www.dailykos.com/story/2015/01/06/1355859/-Bernie-Sanders-To-Obama-Admin-Let-Me-See-The-Damn-TPP-Draft?detail=email

Publicités

One Comment on “Bernie Sanders demande à l’Administration Obama : « Laissez-moi voir ce foutu brouillon du TPP. »”

  1. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    une partie de cache cache qui finira par un mat !