L’industrie de l’acier demande aux gouvernements de contrer le protectionnisme américain

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Conférence de presse de représentants de l'Institut canadien de l'industrie de l'acier Conférence de presse de représentants de l’Institut canadien de l’industrie de l’acier

Les principaux acteurs de l’industrie canadienne de l’acier se mobilisent pour contrer ce qu’ils perçoivent comme une menace à l’économie du pays. Ils demandent aux différents paliers de gouvernement d’intervenir pour contrer le protectionnisme américain et soutenir l’achat d’acier local dans leurs projets d’infrastructures.

Selon eux, la clause protectionniste « Buy American » empêche les compagnies canadiennes d’obtenir des contrats aux États-Unis lorsqu’il s’agit de contrats publics. Le problème, disent-ils, est que la balance commerciale canadienne dans ce domaine est passée d’une balance commerciale positive à une balance commerciale négative.

L’industrie de la construction en acier connaît présentement un déficit commercial de 600 millions de dollars, de sorte que plusieurs constructeurs décident de fonder de nouvelles usines aux États-Unis afin d’avoir accès aux contrats publics américains.

C’est ce qu’a fait, notamment, l’entreprise Canam. Au lieu d’investir 30 millions de dollars au Québec et du même coup créer une centaine d’emplois, Canam a investi au sud de la frontière.

Marc Dutil, président-directeur général de Canam, affirme qu’une telle décision s’impose d’elle-même :

« Si je vous donne le choix d’investir au Canada, où seulement le marché canadien est disponible, ou d’investir aux États-Unis, où j’ai accès à toute l’Amérique du Nord », qu’allez-vous choisir?, lance le PDG québécois.

« Décision après décision, en multipliant par des centaines d’entreprises, vous allez finir dans 10, 15, 20 ans avec un marché canadien avec des sous-investissements. » — Marc Dutil

Les représentants de l’industrie de l’acier demandent aux décideurs politiques d’adopter des mesures visant à favoriser l’achat local.

À titre d’exemple, ils ont vigoureusement dénoncé le fait que le mégaprojet de remplacement du pont Champlain, qui n’est pas soumis aux accords commerciaux, ne comprenne pas de critère d’approvisionnement local en acier. Ils ont demandé que cette situation soit corrigée dès maintenant.

Germain Blais, président-directeur général de Beauce Atlas, affirme que plusieurs fabricants au Québec pourraient travailler de concert pour réaliser cette imposante infrastructure.

« Pour Beauce Atlas, on ne le ferait pas au complet, mais on pourrait le faire avec des partenaires comme Canam ou Supermétal. » — Germain Blais, PDG de Beauce Atlas

Les mesures de type « Buy American »

Depuis 2012, 30 États américains ont introduit des mesures de type « Buy American », qui empêchent les fournisseurs canadiens de soumissionner sur leurs projets, ce que déplorent vivement les acteurs de l’industrie. Ces mesures sont permises en dépit de l’Accord de libre-échange nord-américain parce que celui-ci vise les décisions au niveau fédéral.

Pendant ce temps, les fournisseurs américains, eux, ont un accès sans restriction au marché canadien.

Les représentants de l’industrie ont notamment demandé aux gouvernements municipaux, provinciaux et fédéral d’adopter des mesures de réciprocité, c’est-à-dire de n’accepter pour leurs projets que les soumissions d’entreprises situées dans des États qui acceptent aussi les soumissionnaires canadiens.

L’Institut canadien de la construction en acier (ICCA) a réuni les différents acteurs de l’industrie afin de créer un lobby pour faire pression auprès des gouvernements.

L’industrie de l’acier emploie environ 110 000 personnes au Canada, dont 17 000 au Québec, et génère des revenus de plus de 14 milliards de dollars annuellement.

Selon l’ICCA, toutefois, de 2002 à 2011, l’effet combiné des mesures protectionnistes et du dumping a vu le Canada passer de 1,4 milliard de dollars d’exportations nettes d’acier de charpente à un déficit de 600 millions de dollars.


One Comment on “L’industrie de l’acier demande aux gouvernements de contrer le protectionnisme américain”

  1. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    pendant ce temps, ils bradent l’ économie Française …