Communiqué du Collectif Stop-Tafta de la Réunion

Après le succès de la pétition européenne contre les accords de partenariat et d’investissement transatlantique (TAFTA, CETA) qui a recueillie plus de 3 millions de signatures et dont 23 pays de l’Union Européenne ont atteint le quorum, une semaine d’action est organisée dans toute l’Europe contre ces accords qui menacent à la fois notre démocratie, notre mode de vie et le droit du travail.

Le Collectif Stop Tafta de la Réunion s’associe à cette action.

Nous rappelons que la libéralisation totale des échanges va se traduire par, à la fois une destruction des normes sanitaires et sociales mais aussi par la possibilité par des multinationales d’attaquer devant des tribunaux privés toutes les instances démocratiques, du plus haut de l’État , aux régions et aux municipalités.

Leurs décisions touchent entre autres, le droit du travail, le droit de légiférer, et la fin du principe de précaution.
Or l’actualité, de ces dernières années, nous a démontré quelle pouvait être la valeur de la preuve scientifique fournie par les laboratoires.

Comme le dit très justement le professeur Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie: « Imaginez ce qui se serait passé si de telles mesures avaient été en place quant les effets mortels de l’amiante ont été découverts. Plutôt que de fermer les usines et d’obliger les groupes à dédommager les victimes, selon cet accord, les gouvernements auraient dû payer les entreprises pour ne pas tuer leurs citoyens. »

Rejoignez les collectifs et apportez vos compétences dans tous les domaines, rien ne peut se faire sans les citoyens.

—-
Ces traités, Tafta, Ceta, Tisa poursuivent 5 objectifs :
– Appliquer les accords destructeurs de l’OMC. Déréguler, et ouvrir tous les marchés au secteur privé et détruire tous les services publics. Les ambitions de cette institution sont en effet de soumettre sans limite aux règles de la concurrence (santé, d’éducation, d’environnement, d’énergie, de transport, d’alimentation …)
– Aligner les normes européennes sociales, sanitaires, alimentaires, environnementales et techniques en vigueur dans chacun des pays de l’Union Européenne sur les normes américaines qui favoriseront les intérêts privés (multinationales) qui iront à l’encontre de l’intérêt général.
Mettre en place des tribunaux privés qui permettrons aux multinationales d’attaquer les états les régions et les municipalité pour faire disparaître toute forme de protection sociale (fin d’un salaire minimun, fin de la gratuité de la santé, fin des minima sociaux, privatisation des services publiques (éducation)

– Ouvrir les marchés en Supprimant toutes les barrières douanières entre les USA et U.E et ainsi permettre l’inondation des marchés européens et locaux par les produits américains aux normes  discutables.
Rendre ce texte inattaquable une fois signée. permettre, aux lobby privés via une structure supra- nationale de continuer à faire évoluer le texte selon leurs intérêts sans recours possible des peuples concernés.

Quel danger pour la Réunion :

– L’exploitant d’ananas Victoria se verra concurrencer par l’ananas des EU…

– La « Vanille bourbon » sera laminée par la vanille agro-industrielle.

– L’importation massive de viande américaine de piètre qualité pourra faire chuter la production de viande locale.
– Les services de santé réunionnais se verront concurrencer par les multinationales de la santé, financées par les assurances privées (santé à plusieurs vitesses : de la qualité pour les riches et la santé publique appauvrie pour le reste de la population.)
– Les cantines, un marché essentiel pour le développement de l’agriculture locale et biologique, pourrait être déclarées hors-la-loi par un tribunal arbitral au motif du non-respect de la libre concurrence.
– La privatisation annoncée de la gestion de l’eau et de l’énergie coûtera très cher aux réunionnais. (hausse des tarif pour remplir les poches des actionnaires.)
En conséquence, le TAFTA transformera toute notion de service public en service rendu commercial et payant.
En conséquence, nous demandons à l’Élu-e de :

  • manifester son opposition à ces deux traités (CETA et TAFTA) dont l’objectif vise la dérégulation, la marchandisation et la libre concurrence
  • dénoncer également la négociation des accords sur les services (TISA)
  • demander un moratoire sur les négociations de ces traités
  • demander la diffusion immédiate des éléments de la négociation
  • refuser toute tentative d’affaiblir le cadre réglementaire national ou européen en matière d’environnement, de santé, d’agriculture, de protection des travailleurs et des consommateurs
  • de se déclarer hors zone d’application du Grand Marché Transatlantique

Le Collectif Stop Tafta de la Réunion

Mercredi 14 Octobre 2015 – 16:06
Advertisements