la résistance au TTIP / TAFTA augmente en Europe

Plus les citoyens entendent parler de TTIP et CETA, moins ils veulent de ces traités — tel est le principal message émis par ce tout dernier sondage de la Commission européenne à ce sujet. Tout au long de cette première année de campagne, le nombre de soutiens a diminué en moyenne de 5 % dans 24 des 28 pays membres de l’UE tandis que le nombre de ceux qui refusent ces traités a augmenté de 7%. Si nous réussissons à développer encore l’information au grand public, 2016 pourrait être l’anné où se dégage une nette majorité d’Européens se prononçant contre les traités de libre-échange.

C’est la troisième fois consécutive que des gens de toute l’ Europe font l’objet d’un sondage Eurobaromètre sur leur acceptation, ou non, d’un “traité de libre-échange UE-USA”, en clair, sur le TTIP. A l’automne 2014, 58 % des sondés étaient encore favorables au traité; en novembre 2015, le nombre de ses soutiens est tombé à 53 %. Ces chiffres sont encourageants, et il y a d’autres nouvelles, encore meilleures : le pourcentage de ceux qui ne voulaient pas s’exprimer est tombé de 17 à 15 %. La résistance au TTIP a augmenté entre- temps de 25 à 32 %.

Dans quatre Etats de l’UE, la majorité de la population refuse un traité de libre-échange UE-USA. En Allemagne et en Autriche, c’est plus de la moitié de la population qui y est opposée — en Autriche, pas moins de 70 %. La Slovénie vient de rejoindre le peloton des Etats à population majoritairement réticente. Au Luxembourg, les opposants atteignent 47 %.

En somme, le soutien au TTIP a diminué dans 24 Etats membres. Aux Pays-Bas, les soutiens ont diminué de 10% par rapport au printemps 2015. En Hongrie, ils ont diminué de 10% également, et en Tchéquie, le taux de rejet à même augmenté de 13%. Le soutien aux traité est resté au même niveau, voire a augmenté, dans deux pays seulement, ce qui est un signe encourageant. En comparaison, le sondage du printemps 2015 montrait encore un soutien croissant au TTIP dans neuf pays. A l’heure actuelle, cette évolution s’est indubitablement inversée.

Il en résulte un signal clair et motivant pour les activistes qui luttent contre le TTIP. Après une année longue et éprouvante passée de collectes de signatures en manifestations, il se dégage maintenant une majorité contre le TTIP dans des pays comme l’Autriche et l’Allemagne. Le soutien au TTIP a même faibli en Autriche, de 39% à l’automne 2014 à 22 % à l’automne 2015. Les Pays-Bas, où le soutien au TTIP a perdu 10% en quelques mois, pourraient être l’un des prochains pays où une majorité se dégage contre le TTIP. Les lobbyistes qui se battent pour les traités n’ont plus qu’à bien se tenir.

 

 

Advertisements