Allemagne : 100 000 personnes se joignent à une plainte contre le Ceta

 
En Allemagne, les réticences à l’accord de libre-échange avec le Canada, mais surtout à celui en cours de négociation avec les États-Unis (TTIP ou Tafta), sont très fortes dans la population. (Photo AFP)

Un nombre record de plus de 100 000 personnes a décidé de se joindre à une plainte déposée auprès de la Cour constitutionnelle allemande pour s’opposer à l’accord Ceta de libre-échange entre le Canada et l’UE, a indiqué mercredi l’ONG Campact.

« Le recours constitutionnel Non à Ceta est d’ores et déjà la plus importante plainte citoyenne de l’histoire allemande », s’est réjoui Campact dans un communiqué. Un porte-parole de la Cour constitutionnelle, située à Karlsruhe, a confirmé qu’un tel nombre de plaignants serait du jamais-vu, sans que cela n’ait toutefois une quelconque influence sur le devenir de la plainte.

Les personnes voulant se joindre à cette plainte peuvent encore le faire jusqu’à l’automne, en donnant mandat par écrit. Leurs initiateurs, les ONG Campact, foodwatch et Mehr Demokratie considèrent que « l’accord de libre-échange prévu entre l’Union européenne et le Canada menace d’affaiblir les droits démocratiques des citoyennes et citoyens ». Quatre plaintes différentes ont été déposées contre l’accord Ceta à Karlsruhe, dont une autre par le groupe parlementaire du parti de gauche radicale Die Linke.

En Allemagne, les réticences à l’accord de libre-échange avec le Canada, mais surtout à celui en cours de négociation avec les États-Unis (TTIP ou Tafta), sont très fortes dans la population. Face à de vives protestations de certains États membres, la Commission européenne a finalement consenti début juillet à ce que l’avis des Parlements des 28 de l’UE soit demandé pour l’adoption du traité Ceta, qui doit en principe être signé fin octobre.

Publicités