CETA : La lutte finale a commencé

 

Logo.png

Nous nous approchons de la dernière ligne droite sur le CETA! Vendredi passé à Bratislava, les ministres de l’économie des pays membres de l’UE se sont mis d’accord pour faire passer le CETA au sommet de l’UE d’octobre prochain.

Nos actions leur ont ouvert les yeux sur les risques inhérents à l’accord. Mais ils croient encore que c’est possible de tout régler avec une déclaration d’une valeur juridique douteuse en dernière minute. Si nos gouvernements cèdent aux pressions des lobbys, ces seront les membres du Parlement Européen (MdEPs) qui devrons défendre le bien commun européen.

C’est pour cela que nous devons augmenter la pression en disant à nos représentants de rejeter le CETA plutôt que de se laisser tromper par des promesses vides.

Cet effort sera énorme, mais possible avec votre aide
. Des dizaines de milliers de citoyens européens ont déjà contacté leur député européen à travers le CETA CHECK. Ensemble, nous avons réussi à faire comprendre aux legislateurs et au public les risques et dangers du CETA. Jusqu’à maintenant, nous avons reçu plus de 1200 réponses de la part des députés européens, en provenance de la plupart des pays membres et des groupements politiques. Nous pouvons utiliser un grand nombre de ces réponses dans l’objectif de démontrer pourquoi il est nécessaire que le Parlement s’oppose au CETA.Mais nous ne nous arrêterons pas ici ! Nous sommes en train de préparer la prochaine étape du CETA CHECK. Elle rendra possible pour tout citoyen européen de faire directement pression sur leur député européen en leur demandant s’ils vont voter contre le CETA. Mais nous avons besoin de faire beaucoup de bruit pour que la campagne ait un véritable impact.N’oubliez pas :

le CETA est aussi risqué et dangereux que le TTIP (TAFTA).

Il autorise les investisseurs étrangers (dont 41 000 entreprises américaines enregistrées au Canada) à poursuivre en justice l’UE ou ses Etats membres parce qu’ils ont cherché à protéger leurs citoyens. Il donne aux corporations canadiennes et européennes une influence privilégiée sur la législation et la régulation européennes. Il peut aussi être utilisé pour affaiblir la protection des consommateurs européens, de notre environnement, et de nos droits sociaux.

Vos efforts ont déjà mené à la suspension politique du TTIP (TAFTA).

Ensemble, nous pouvons maintenant provoquer la même chose pour le CETA.

Ce traité est déjà négocié, et nos leaders européens semblent déterminés à l’imposer en dépit de la résistance des citoyens qui les ont élus.

Le vote sur le CETA au Parlement Européen sera crucial. Bien que l’accord doive être voté formellement par les parlements nationaux, un grand nombre de ses parties (nous ne savons pas encore lesquelles) seront immédiatement et provisoirement applicables.

En favorisant le CETA, nos dirigeants ont décidé de choisir le camp des lobbies et d’aller contre la volonté de la majorité des citoyens. Pourtant, ils n’avaient pas pris en compte notre compassion et notre détermination. Et c’est ce qui peut jeter le CETA dans le précipice !

Publicités

One Comment on “CETA : La lutte finale a commencé”

  1. LE JEAN dit :

    A voir absolument : la commission des affaires européennes de l’assemblée nationale a autorisé la publication du rapport d’information sur l’évaluation des accords de libre-échange conclus par l’Union européenne présenté par Joaquim Pueyo et Hervé Gaymard. Ce rapport sera prochainement mis en ligne.
    Vous pouvez visionner une présentation de ce rapport en réunion de la commission le 28/09 :
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4253236_57ebad4ebb423?timecode=9255657