Les différents partenaires concernés ont convenu d’avoir une réponse de leurs parlements respectifs au plus tard pour vendredi minuit.

«Un accord important pour tout le monde» «Le dernier mot revient aux parlements», a déclaré le Premier ministre Charles Michel. «C’est un accord très important pour les entreprises, l’activité économique. Un accord qui pèse 12 milliards d’euros »

Des propos renforcés par le ministre des Affaires étrangères : «C’est un excellent accord et un modèle pour la suite. Il y avait des préoccupations légitimes». «C’était important aussi pour la Belgique qu’on ait pu trouver le chemin» d’un accord, a insisté Didier Reynders.

***